lundi 25 avril 2016

PAPA WEMBA, BILLY PAUL... UNE PAGE SE TOURNE

Hello les Soulplaciens,

Je suis vraiment triste aujourd'hui : après le décès de Prince la semaine dernière, coup de tonnerre c'est Papa Wemba et Billy Paul dont les voix s'éteignent.
Autant j'ai accueilli la mauvaise nouvelle de Minneapolis avec flegme, autant cette fois j'ai le sentiment que sont partis deux représentants de mon enfance.
Pour moi, l'évocation de ces deux monstres sacrés de ma vie de musique va de pair avec des sensations que beaucoup reconnaitront.
Papa Wemba, c'était l'Afrique, le son de l'Afrique, le goût de l'Afrique... L'entendre c'était comme un repère dans la semaine, on savait qu'on était dimanche, que le saka-saka allait remplacer le steak-frites dans nos assiettes et que nos ainés allaient avoir d'interminables discussions pour determiner qui chantait mieux, qui était meilleur musicien. Papa Wemba avait un goût, un parfum, et il véhiculait avec les premiers morceaux de Zaïko ce fantasme d'une Afrique magnifiée par sa musique. Je dois aussi reconnaitre que l'entendre, c'était trouver un refuge sûr, empli de certitudes quant à mes origines profondes et à la fierté qui devait en découler.
Et puis les jours de fêtes, quand les amis de mes parents se rassemblaient et partageaient, je prenais de front cette culture qui par la force avait du se réapprendre sans se dénaturer. Aretha, Bill Withers, Otis, Sam Cooke, James Brown et... Billy Paul. Me and Mrs Jones  , Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point ces moments m'ont fait comprendre que la musique serait spéciale pour moi. De voir tous ces gens qui dansaient dans un calme apparent, calme précédé par ce fameux Ah de satisfaction. Je guettais l'entrée en piste de mes parents, ils étaient tellement beaux à voir danser, et je voyais chez tous ces adultes la même ferveur, et la même pudeur.
Ces deux artistes, en y pensant, me rendent nostalgique mais aussi heureux parce qu'après tout, la nostalgie n'est que le regret de ce que l'on a aimé vivre.
Je suis donc triste d'avoir à vous parler d'artistes qui semblaient embellir la vie de mes parents et que j'ai tant aimé, aussi, pour ça.

Musicalement

JP

vendredi 22 avril 2016

PRINCE MORTEL ???

Hello les Soulplaciens,

Je ne vais pas faire acte d'originalité en vous disant ma stupeur lorsque j'ai appris la mort de Prince.
Je suis sincèrement désolé de "perdre" ce copain de musique que j'ai tant adoré détester.
Oui je sais, curieux propos, mais je n'ai jamais "déifié" Prince. Je suis de ceux qui ont eu le temps ou la chance d'écouter nombre d'artistes dont il s'est inspiré. De James Brown à Sly Stone en passant par Jimmy Hendrix pour ne citer qu'eux. Cet homme a profondément agité mon esprit critique car pour l'avoir conspué des dizaines de fois, j'ai acheté un grand nombre de ses albums. Parce que malgré ma mauvaise foi légendaire, putain qu'il est bon !!!!
Alors merci Mr.
Merci pour ces quelques concerts auxquels j'ai assisté et qui m'ont marqué à vie.
Merci pour ces morceaux sortis de Dieu sait où et qui ont renversé le contempteur que je suis.
Merci pour ces moments jubilatoires de joutes verbales avec vos plus grands fans, moi qui avait choisi d'être le pire d'entre eux.
Merci pour ce fabuleux et discret hommage à Thierry le Luron dans "Sign of the Times"
Merci pour cette volonté perpétuelle de garder les monstres sacrés vivants : Larry Graham, Mavis Staples, Maceo Parker et j'en oublie.
Merci d'avoir gardé le FUNK vivant, même si on vous proclame légende de la pop et du rock....
Merci d'avoir été le Mohamed Ali de la musique en vous battant seul contre Warner, car vous avez pu montrer que les artistes devaient et pouvaient avoir le contrôle de leur art.
Merci pour la gifle qu'a été ce clip pour "Musicology".
Merci pour Vanity 6, Apollonia, Sheila E.
Merci pour cette course effrénée après votre "Black Album" à la fin des années 80.
Merci pour le fantasme que vous avez suscité car il y a tant d'albums que je n'aurai jamais,
Je ferai encore plus attention à vos vinyls dorénavant.
Et pour répondre à la question de départ, non vous ne l'êtes pas car votre musique vous survit.
J'en conclus que votre carrière se sera arrêté le 21 Avril 2016. Je continuerai de fouiller votre discographie avec délectation.
Votre vie, elle, n'appartenait qu'à vous et vos proches.
Bonne continuation.

Musicalement

JP